Gérez votre poids et augmentez vos performances physiques

Le pouvoir du repos.

Mes clients sont toujours étonnés lorsqu’ils découvrent que l’essentiel de leur croissance musculaire se produit pendant leur sommeil, et non pendant leurs séances d’entraînement. La récupération est un sujet qui reçoit trop peu d?attention et qui est souvent mal compris. Nous sommes conditionnés à penser que pour réussir, nous devons travailler dur et accorder peu d?importance au repos.

Au cours d’un entraînement intensif en résistance, des millions de myofibrilles, constitutives de la structure musculaire, sont endommagées au niveau cellulaire. À mesure que nous récupérons de notre entraînement, la réponse hypertrophique ou de reconstruction commence à se produire. La phase de reconstruction comporte plusieurs étapes et nécessite en moyenne 72 à 96 heures. Les phases comprennent une phase inflammatoire, une phase de nettoyage où les débris cellulaires endommagés sont éliminés et une phase de croissance. Il faut donc trois ou quatre jours avant que le muscle pénètre dans un environnement propice à la croissance. Chaque groupe musculaire ne doit pas être travaillé plus d’une fois par semaine. Si un groupe musculaire est entraîné plus souvent, il risque de ne pas laisser assez de temps pour la récupération et non pour la croissance.

Il est important de dormir huit à dix heures chaque nuit, lorsque le corps dort, des fonctions essentielles à la croissance et à la récupération ont lieu. Pendant le sommeil, les hormones de croissance sont sécrétées par l’hypophyse, ce qui aide le corps à synthétiser des protéines pour reconstruire le tissu musculaire. Beaucoup de nutriments ingérés pendant nos heures de veille sont assimilés pendant notre sommeil.

Un entraînement excessif survient lorsqu’un groupe musculaire est travaillé trop longtemps ou trop souvent. Entraîner un muscle avant qu’il ne soit complètement récupéré causera d’autres dommages aux fibres musculaires. Le corps entrera dans un état catabolique (se décomposant) et entraînera une perte de tissu musculaire. Le corps, dans son incapacité à s’adapter à ce stress, montrera des signes de surentraînement.

Les symptômes suivants sont de bonnes indications de votre surentraînement. Ce sont le manque d?énergie, les troubles du sommeil, les douleurs musculaires et articulaires, le manque de croissance musculaire, la perte de force et le manque d? . Si ces symptômes se manifestent, le meilleur plan d’action est le repos, une semaine sans entraînement. Pendant ce temps, réévaluez votre programme nutritionnel et votre routine d’entraînement. Après une analyse plus poussée, vous vous trouverez soit sous-mangé, soit sur-entraîné.

Nous différons tous en ce qui concerne nos capacités de récupération. Apprenez à écouter les messages que votre corps envoie. Lorsque vous éprouvez des augmentations de force, d?énergie et de croissance musculaire, cela devrait renforcer le fait que votre routine fonctionne. D’un autre côté, les baisses de force, d’énergie et de croissance devraient vous alerter que votre routine doit changer. va à l’encontre de notre nature humaine. Moins de travail signifie généralement plus de résultats. Apprenez à vous détendre et à profiter du temps passé loin de vos entraînements. Si vous vous entraînez avec la bonne forme, avec intensité, vous méritez tout le reste que vous pouvez obtenir.

Lorsqu’il s’agit d’accroître la performance et la composition corporelle, rien n’est plus puissant que le repos.

Originally posted 2016-12-29 21:57:54.