Comment lire les étiquettes des produits alimentaires: des astuces trompeuses en matière d’étiquetage

Nous vivons à une époque de confusion alimentaire. Sans une petite formation en lecture d’étiquettes, il peut être difficile de savoir si un aliment est bon ou mauvais pour vous. Voici quelques tactiques d?étiquetage sournoises que les entreprises du secteur alimentaire utilisent pour enduire l?image de leurs produits qui ne sont pas sains.

1) “C’est une portion?!” – Les chiffres que vous voyez sur l’étiquette sont donnés par portion. Donc, pour réduire le nombre de certains indésirables (cholestérol, sucre, graisses saturées), il suffit de réduire la taille de la portion. C’est le moyen le plus simple pour les entreprises de confectionner une étiquette alimentaire. Il est donc important de noter la taille de la portion. Par exemple, de nombreuses céréales ont une portion de ½ tasse, mais qui en mange en réalité une demi-tasse au petit-déjeuner? Cela incite les lecteurs d?étiquettes non entraînés à croire qu?ils consomment beaucoup moins de calories qu?ils ne le sont réellement quand ils versent un bol de Cheerios.

2) Termes trompeurs – Saviez-vous que la version «allégée» de certains aliments contient plus de calories que leurs homologues habituels? Voici quelques termes de marketing alimentaire à connaître et leur signification réelle:

* “Lite” ou “Light” – Contient soit 1/3 moins de calories ou 1/2 graisse de la version régulière. Cela peut être accompli en modifiant la taille de la portion ou en substituant d’autres calories à d’autres calories.
– Exemple: la portion de la Voie lactée Lite est presque 25% plus petite que celle de sa contrepartie habituelle, ce qui est un moyen manifestement trompeur de réduire les calories. La Lite ne contient donc que 8% moins de calories que la normale. À peine une version Lite.
* “Faible en gras” – contient 3 grammes de gras par portion ou moins. Cela se fait en remplaçant les calories grasses par les calories de sucre.
– Exemple: le fudge brownie au chocolat faible en gras de Ben & Jerry contient 190 calories et 36 grammes de glucides. La crème glacée au chocolat Breyer (ordinaire) contient 160 calories et 18 grammes de glucides. Faible en gras n’est pas toujours le meilleur choix.
* “Sans gras”, “Sans sucre” et “Sans gras trans” – Un aliment peut contenir jusqu’à 0,5 gramme de gras trans par portion tout en restant classé “sans gras trans”! De plus, ils peuvent inscrire la teneur en acides gras trans sur l’étiquette de la valeur à «0 g»! Même chose pour le sucre et le gras. Cette pratique extrêmement trompeuse est trop souvent utilisée par les fabricants de produits alimentaires pour répondre à la prise de conscience croissante des dangers pour la santé des acides gras trans. La seule façon de vous assurer que votre nourriture est vraiment exempte de graisses trans est de lire les ingrédients. Si vous trouvez l’un des termes suivants?

“hydrogéné”, “partiellement hydrogéné”, “fractionné” ou “raccourcissant”
? Le produit contient des gras trans, quelle que soit la teneur de l’étiquette.

3) Sémantique confuse – Les entreprises du secteur alimentaire choisissent leurs mots avec le plus grand soin lors de la description de leurs produits. Regardez cette publicité pour la salade de poulet aux épinards de Wendy’s:

“Romaine croustillante aux jeunes épinards, oeuf haché et bacon, garnie de tendres morceaux de poitrine de poulet savoureuse et d’une délicieuse vinaigrette au bacon aigre-douce, avec seulement 2,5 grammes de graisse”

Tout ce qui ne contient que 2,5 grammes de graisse? Ne te fais pas d’illusions. Les 2,5 grammes de gras ne désignent que le terme qui le précède immédiatement (la vinaigrette), PAS la salade entière elle-même.

La morale de l’histoire est que si une étiquette alimentaire semble trop belle pour être vraie, elle l’est probablement. En sachant ce que vous savez maintenant, vérifiez certaines étiquettes d’aliments la prochaine fois que vous irez à l’épicerie. ils peuvent vous surprendre.